Top départ de la Rolex Fastnet Race : Paul et Gwéno visent le haut du tableau !

Le 6 août 2017 - 11h38

Ce dimanche 6 août à 12h10 (heure française), Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet ont pris le départ de la Rolex Fastnet Race, une course de 608 milles entre Cowes (Ile de Wight) et Plymouth, via le célèbre rocher du Fastnet. A bord de SMA, Paul et Gwénolé vont pouvoir se confronter à huit autres IMOCA60, dont cinq foilers. Avec une météo propice aux bateaux à dérives droites, le duo de SMA peut espérer décrocher un beau résultat, tout en tirant de précieux enseignements en vue de la Transat Jacques Vabre…

En prenant ce dimanche le départ de la Rolex Fastnet Race, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet sont entrés dans le vif du sujet. « C’est une marche importante en vue de la Transat Jacques Vabre puisqu’il s’agit de notre première véritable navigation en double sur SMA », confirme Paul. « C’est essentiel de retrouver ces moments de complicité, de prendre nos repères sur le rythme à bord, le sommeil, la nourriture… Le convoyage vers Southampton a été intense et nous a déjà permis de nous remettre dans le bain. Nous sommes bien dans les clous et nous abordons la Rolex Fastnet Race avec enthousiasme et confiance ! »

Un plateau de haut vol

Pour leur premier parcours au large sur leur joli IMOCA, Paul et Gwénolé vont faire face à de sérieux clients, dont les cinq premiers bateaux du dernier Vendée Globe : Bureau Vallée 2 (ex Banque Populaire VIII d’Armel Le Cléac’h), Hugo Boss, Initiatives-Cœur (ex Maître CoQ de Jérémie Beyou), StMichel-Virbac et Generali (ex Quéguiner-Leucémie Espoir de Yann Eliès). On retrouve également Malizia (l’ancien Edmond de Rothschild de Sébastien Josse), Vivo a Beira et La Mie Câline-Artipôle. « Mis à part l’ex Safran et PRB, tous les meilleurs IMOCA sont là. C’est instructif de se frotter à la concurrence avant la Transat Jacques Vabre », se réjouit Paul Meilhat qui participe pour la deuxième fois à la Rolex Fastnet Race (il était au départ de l’édition 2015 sur SMA, en double avec Michel Desjoyeaux). « Sur cette épreuve, on retrouve toute la famille de la course au large, on peut montrer le bateau, c’est une belle fête de la voile », souligne le skipper de SMA.

Pour Gwénolé Gahinet, cette épreuve estivale qui réunit 400 bateaux, toutes catégories confondues, est une découverte. Il aborde le défi avec excitation : « C’est top ! Nous allons pouvoir récolter le fruit de tout le travail du printemps et valider les travaux entrepris durant le chantier de SMA. Il faudra s’habituer à la nouvelle configuration de ballasts. Nous en profiterons à fond car c’est le dernier grand test en double au large avant la Transat Jacques Vabre. Nous allons prendre des notes qui vont nous permettre de déterminer les axes à travailler à partir de début septembre. »

« On peut espérer un très beau résultat ! »
Au départ de Cowes, le parcours de 608 milles va être très complet pour le duo de SMA. Les prévisions météorologiques annoncent un vent medium de 10 à 20 nœuds. Les concurrents navigueront au près en Manche puis en Mer d’Irlande jusqu’au rocher du Fastnet (au Sud de l’Irlande), avant une grande redescente sous spi vers Plymouth. « Les conditions sont, sur le papier, propices aux IMOCA à dérives droites, et donc à SMAC’est stimulant car nous sommes capables de réaliser une belle performance », annonce Paul Meilhat. « La première portion vers le Fastnet va être la plus stratégique, il y aura des coups à jouer. Le retour vers Plymouth sera davantage une course de vitesse, il faudra faire les bons choix de voiles et bien gérer les manœuvres. Le jeu va être très ouvert »,  explique de son côté Gwénolé Gahinet.

Bateau bien préparé, duo motivé et complice, météo favorable : tous les ingrédients semblent réunis pour briller. « On peut espérer un très beau résultat ! », confirme Gwénolé. D’après les routages, le duo de SMA est attendu à Plymouth mardi soir, ou dans la nuit de mardi à mercredi.

Toutes les actualités

Derniers Tweets