Paul Meilhat

Paul Meilhat

Paul Meilhat ou l’éloge de la constance

Il existe des souvenirs de jeunesse qui marquent. Embarqué chaque été, dès les premières heures de l’adolescence, sur le Tour du Finistère, Paul Meilhat en a logiquement cultivé ce goût prononcé pour les navigations sur le fil du rasoir, l’adrénaline des compétitions au couteau… A force de régater le long des côtes bretonnes, de devoir trouver la place de son virement de bord entre l’étrave d’un concurrent et des têtes de roches menaçantes, on en garde forcément quelques séquelles. Paul Meilhat est sans doute le plus jeune des équipiers à avoir jamais embarqué sur un monotype Figaro Bénéteau, quand à l’âge de 12 ans à peine, Eric Drouglazet, ténor de la série et ami de la famille, lui propose une place pour les régates en équipages de la saison.

« Je faisais juste le poids nécessaire (30kg environ) pour que l’équipage arrive au maximum de la jauge ; mais j’avais déjà un petit bagage qui faisait que je savais me tenir sur un bateau. »

Le Figaro Bénéteau … une tentative, une révélation

Comme beaucoup d’autres, Paul fait ses gammes de régatiers : Optimist, Laser. En 49er, il entame une préparation olympique pour les JO de Pékin de 2008. Mais l’appel de la course au large ne cesse de le tarauder. En septembre 2008, il se présente au départ de la Cap Istanbul, course du circuit Figaro Bénéteau par étapes, de Nice à Istanbul. Il débarque avec un budget de trois francs, six sous, un jeu de voile déjà bien usagé et sans aucune expérience de la navigation en solitaire sur plus de vingt-quatre heures.
« Je n’avais jamais passé plus d’une nuit en mer, même en équipage… » Il y tient son rang et gagne la certitude que ce circuit est fait pour lui.

Garder la flamme

Paul Meilhat
Parallèlement, il mène à bien ses études : un bac scientifique, une licence STAPS puis un Brevet d’Etat Voile lui procurent les diplômes nécessaires pour devenir entraîneur pour le haut niveau. Faute de budget, Paul partage ses premières années sur le circuit Figaro Bénéteau entre les courses et son activité professionnelle, notamment au Pôle France Dériveur de Brest.

« Etre à la fois coureur et entraîneur m’a sûrement aidé à franchir des caps. Cela m’a aussi permis d’avoir cette liberté de toujours faire mon métier par passion. »

Depuis trois ans, Paul dispose enfin des moyens de vivre à plein temps de son activité de coureur au large. Les résultats suivent logiquement : 6e de la Solitaire en 2011, 4e de la Transat AG2R La Mondiale 2012, Paul devient un habitué des places d’honneur. Mais il lui manque encore une victoire significative dans une épreuve majeure : la Transat AG2R La Mondiale 2014courue avec Gwénolé Gahinet, bizuth du circuit, va combler ce manque de manière éclatante. Les deux hommes s’entendent comme larrons en foire, l’expérience de l’un et l’envie de progresser de l’autre se complètent parfaitement. Trajectoires fluides, vitesse, options stratégiques assumées sont le cocktail gagnant de cette première victoire en 2014.

S’engager, transmettre

De son éducation, Paul a hérité de valeurs citoyennes profondément ancrées. Une mère institutrice, un père touche-à-tout n’hésitant à se remettre en cause pour explorer de nouveaux horizons, ont aussi forgé le caractère du jeune homme qui ne saurait concevoir son parcours sans engagement ni transmission au service de ces valeurs. La rencontre avec les dirigeants de SMA en témoigne. Au-delà du potentiel technique de Paul, la dimension humaine du skipper, son implication dans la vie sociale ont été autant d’éléments déterminants dans la conclusion de ce partenariat. Pouvoir défendre des valeurs communes c’est aussi poser les bases d’une confiance partagée :

« J’ai toujours considéré que nous n’étions pas de simples porte-drapeau d’une marque, mais qu’il fallait une relation de connivence entre le sportif et son partenaire pour être efficace… »

Extrait de palmares

  • Transat AG2R La Mondiale : Vainqueur en 2014 (avec Gwénolet Gahinet), 4ème en 2012 (avec Fabien. Delahaye)
  • Solitaire du Figaro : 2014(5ème), 2013 (30ème), 2012 (9ème), 2011 (6ème) et 2ème de la dernière étape), 2009 (2ème) Bizuth et 19ème classement général)
  • 2013 : Vainqueur de la Solo Concarneau et du Tour de Bretagne avec Fabien. Delahaye

Autres titres

  • Vice-Champion de France Espoir en 2001
  • 7ème Championnat d’Europe Jeune 2001
  • Champion de France Espoir en 2000

Figaro SMA

Derniers Tweets

  • [🎁Remportez une navigation !⛵️] 🤝Paul x Gwéno = Complicité & Performance Et vous, quel est votre ? 🔁💬RT +… ,
  • 🔀 Entretien croisé entre experts - [3/4] 💬 «Protéger c’est trouver des solutions adaptées » 📰… ,