SMA, dos rond et tête droite

Embarquée TJV
Le 6 novembre 2018 - 15h33

Au classement de 15 heures, Paul Meilhat était toujours en troisième position de la catégorie IMOCA de cette onzième Route du Rhum, après quasiment deux journées de course. La route plein Sud qu’il fait emprunter à SMA est particulièrement éprouvante, mais ce n’est pas la pire de toutes. Et ça paie.

« Tu veux des nouvelles du bord ? Paul ne nous appelle pas et, s’il n’appelle pas, c’est que tout va bien ». Clément Rivé a la voix paisible, mais le propos n’est pas triomphaliste : le chef de projet SMA chez Mer Agitée connaît bien les histoires de bateau et il a une bonne idée de ce que traverse Paul Meilhat. « Ce n’est vraiment pas de tout repos, sur l’eau. On le constate sur les fichiers, mais aussi sur la petite vidéo qu’il a envoyée du bord. En général, la vidéo écrase les impressions de grosse mer et, là, on voyait bien que ça bougeait dans tous les sens. Ça va être dur jusqu’à cette nuit ».

Clem

Joint par l’organisation de course ce matin, le skipper SMA ne cachait rien des conditions assez extrêmes qui accompagnent la traversée du Golfe de Gascogne : « Ces conditions sont hyper dures, on a eu la mer de face sur tout un grand bord bâbord, poussées par 40 nœuds de vent. J’ai fait attention à ne pas aller trop vite, parce que ça tape fort. Mais le bateau et le bonhomme vont bien, j’ai réussi à me reposer, ce qui m’a permis d’enchaîner deux virements, et j’étais content de pouvoir le faire ».

Au classement de 12 heures, Paul Meilhat était toujours en troisième position de la catégorie IMOCA, sur une mer difforme et dans des vents encore soutenus. Ce n’est que plus tard, une fois que SMA glissera sous Lisbonne, que la mer se rangera et que le mode de navigation évoluera vers quelque chose de plus doux, dans des vents d’une quinzaine de nœuds. « Pour l’instant, ajoute Paul Meilhat, la réalité est conforme aux prévisions, il y en a encore pour un petit moment. Ça va faire du bien de retrouver une mer un peu plus calme, moins violente, parce que c’est compliqué d’aller matosser les voiles à l’avant, c’est un peu du rodéo… »

Du côté de chez Mer Agitée et de l’équipe technique de Paul, on apprécie la performance du marin. « Vu les routages, on s’attendait à ce que Paul ait une cinquantaine de milles de retard sur la tête, et on n’en est pas du tout là, souligne Clément Rivé. Ok, Paul est très au sud et, en latitude, il a du retard, mais c’est au regard de la route théorique. Je pense qu’il est mieux placé que ça. » Jeudi, SMA sera sans doute du côté de Madère et se préparera à mettre le clignotant à droite pour s’infiltrer dans les alizés. D’ici là, Paul va devoir encore faire le dos rond. La bonne nouvelle, c’est qu’il le fait vraiment bien.

Toutes les actualités
Classement
Route du Rhum - Destination Guadeloupe
Podium
1
Paul Meilhat
SMA
2
Yann Eliès
UCAR - St-Michel
3
Alex Thomson
Hugo Boss

Derniers Tweets