SMA remis à l’eau : Emporter moins pour gagner plus !

Mise-à-leau
Le 25 juillet 2017 - 17h00

Après un dernier gros chantier, l’Imoca60 SMA a été remis à l’eau ce mardi, à Port-la-Forêt. Le monocoque n’a désormais plus que deux ballasts au lieu de quatre, ce qui devrait permettre à Paul Meilhat d’emporter beaucoup moins d’eau tout en renforçant encore ses performances aux allures de près.

C’est un travail de fond qui a été réalisé à bord de l’Imoca60 de Paul Meilhat. De ceux qui ne se voient pas, mais qui comptent vraiment dans la quête de la performance. Tout le système de ballasts a été repensé et optimisé. Placés différemment, d’une contenance divisée par deux, ils permettront à Paul Meilhat de jouer plus facilement avec la puissance de son bateau. Les gains de vitesse ne sont pas encore évidents à mesurer, mais il est acquis que les apports se feront sur les allures de près ou de medium serré.

« Paul va pouvoir ajouter du couple de redressement plus facilement à ces deux allures », confirme Marcus Hutchinson, le team manager de SMA. Paul aura en outre plus de facilité à se servir de ses ballasts puisqu’ils sont moins volumineux. Cela demandera moins de temps pour les remplir ou les vider, et il hésitera sans doute moins à les utiliser ».
BALLASTS
Après ce travail de l’ombre, qui a fortement mis les équipes à contribution ces derniers jours, SMA a été quillé mardi matin, puis remis à l’eau en fin d’après-midi. Il devait également mâté dans la soirée, avant que Marc Liardet, son boat captain, s’autorise quelques jours de repos avant un été et un automne bien remplis. Il restera, au cours des prochains jours, à achever la mise en place de la tuyauterie qui assure l’acheminement de l’eau dans les ballasts, et à effectuer tous les tests de ces zones humides.

Le jeu des sept voiles

Un autre ouvrage est sur le point d’aboutir : la configuration des voiles de SMA. Afin de se conformer aux nouvelles règles de course de l’Imoca, Paul Meilhat et les équipes de SMA et de Mer Agitée ont dû repenser la triangulation du bateau. Deux nouveaux génois, les J2 et J3, font leur apparition avec des points d’écoute plus hauts et plus reculés. Ces voiles ne seront pas mises en place avant quelques jours – elles doivent d’abord être décorées – mais les choses se précisent. Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet courront cependant la Rolex Fasnet Race avec un jeu de sept voiles.

Le programme ? Une première navigation lundi prochain lors de laquelle « on va tirer sur le bateau, pour tout tester », résume Marcus Hutchinson. Le lendemain, SMA convoiera vers l’Angleterre et le port de Southampton pour être, dès jeudi, en position d’attente du transfert vers la ligne de départ de Cowes, d’où s’élanceront huit Imoca60 pour la Rolex Fastnet 2017. Fin août, Paul courra le Tour de Bretagne sur le Figaro d’Anthony Marchand, skipper d’Ovimpex – Secours Populaire. En septembre, Paul suivra les entraînements du pôle Finistère Course au large, courra le Défi Azimut avant de prendre sereinement le chemin de la Transat Jacques-Vabre, qui s’élancera du Havre le 5 novembre en direction de Salvador de Bahia.
NEWS1

 

 

Toutes les actualités

Derniers Tweets

  • [🎁Remportez une navigation !⛵️] 🤝Paul x Gwéno = Complicité & Performance Et vous, quel est votre ? 🔁💬RT +… ,
  • 🔀 Entretien croisé entre experts - [3/4] 💬 «Protéger c’est trouver des solutions adaptées » 📰… ,